Les Œufs à la Coque

Un film de Valérie Lalonde et Richard Leacock

documentaire | 1991 | 90 minutes

Au début des années 60, Richard Leacock a inventé, avec Robert Drew, D.A. Pennebaker et les frères Maysles, des caméras et des magnétophones portables qui leur ont permis de capturer presque n’importe où, en 16mm et son magnétique, des événements tels qu’ils se passèrent sous leurs yeux.
Considérés au début comme des bricoleurs aux idées utopiques, Leacock et ses complices ont été reconnus, par la suite, comme des pionniers d’une nouvelle façon de filmer appelée “cinéma-vérité” ou “cinéma direct”.
Des films comme “PRIMARY”, “EDDY SACHS”, “HAPPY MOTHERS DAY”, “A STRAVINSKY PORTRAIT”, MONTEREY POP” etc… font aujourd’hui partie de l’histoire du cinéma et sont présentés dans les écoles de cinéma et les cinémathèques du monde entier.

Intrigué par les nouvelles caméras en vidéo 8, Richard Leacock s’est remis, il y à peu, à “bricoler”. Il a considérablement modifié une caméra Sony V 90 et enregistré avec cet outil minuscule et dans des situations où il aurait été impensable de tourner de façon traditionnelle de courtes scènes qu’il définit comme des “croquis” ou des “notes pour un journal intime”.

Pendant deux ans, Richard Leacock et Valérie Lalonde ont vécu, leur petite caméra vidéo 8 amateur en main, comme de simples touristes. Quelques principes de bases pour leur travail : pas d’interview, pas d’éclairage, pas de pied de caméra et ne jamais demander quoique que ce soit à ceux qu’ils filmaient. Une seule exception : manger un oeuf à la coque…
Les événements arrivaient par hasard, au moment où ils sortaient pour acheter une baguette de pain ou tandis qu’ils prenaient un repas dans un restaurant… Leacock était habitué à faire des films documentaires sur des sujets préparés ou choisis à l’avance. Là, il s’agissait d’une autre démarche, laisser l’événement venir au cinéaste et s’imposer à lui. Ne pas faire un film “sur” quelque chose, mais se laisser envahir et guider par l’événement qui se présente.
Pourquoi les œufs ? Depuis des années, Leacock filme ses amis mangeant des œufs à la coque. Et jamais, jamais, deux personnes n’ont eu la même manière de le faire! Dans les voyages de Gulliver, Swift nous montre des gens prêts au sacrifice suprême plutôt que de changer le côté par lequel ils ouvrent leur œuf à la coque. Dans notre vie quotidienne, nous créons ainsi des rites importants pour chacun d’entre nous et souvent incompréhensibles pour les autres. L’ambition de ce film est de présenter certains rites quotidiens captés au cours d’un long voyage au cœur de la France.

Auteurs Richard LEACPCK
Valérie LALONDE
Réalisateur Richard LEACOCK
Conseiller technique Vincent BLANCHET
Consultant Hans-Peter LITSCHER
Administratrice Michèle RIVOIRE
Producteur Bertrand van EFFENTERRE
Production Mallia Films
FR 3
LA  SEPT